VOULOIR GUERIR

Vouloir Guérir
Pierre Jarry

Personnellement j'ai été guéri par Jésus d'une tumeur cancéreuse inopérable du côlon et du rectum le 1" octobre 1982 à Pontmain à une retraite charismatique prêchée par le père Raymond Halter que j'ai ensuite accompagné dans les retraites qu'il prêchait dans l'Ouest. Très vite, j'ai fait de l'accueil spirituel et j'ai prié pour que Jésus guérisse les malades qui venaient me voir. Avec l'expérience, ce qui me frappe c'est le nombre de catholiques qui non seulement font appel aux médecins mais fréquentent : guérisseurs, magnétiseurs, devins, magiciens, radiesthésistes, voyants, cartomancienne, gourous, etc... Comment se fait-il que la majorité ignore ce que Jésus nous dit : « Venez a moi vous tous qui souffrez, qui peinez sous le fardeau et je vous soulagerai. » (Matthieu 11, 28)

Celui qui connaît la vie de Jésus et qui aime Jésus, qui croit en lui doit lorsqu'il tombe malade, s'adresser d'abord en toute confiance à Jésus. C'est Jésus lui-même qui nous dit : « Pour les hommes c'est impossible, mais pour Dieu tout est possible » Matt 19, 26. Il dit aussi au papa de l'enfant épileptique « Tout est possible à celui qui croit » Mc 9, 23. Dès lors que je suis malade il n'est pas interdit de voir son médecin, au contraire, afin de bien connaître la maladie que j'ai. En effet avec Dieu il faut être précis pour que je puisse lui demander la guérison de ma maladie. Mais pourquoi courir chez les guérisseurs ? Fréquenter les guérisseurs, les magiciens, les devins, les magnétiseurs, les radiesthésistes, les cartomanciennes, les voyants, est le signe évident que n'ai pas la foi en Jésus, qui est Dieu venu sur terre ; qui a donné sa vie par amour pour nous. Très souvent Jésus dit au malade :
« Va, ta foi t'a sauvé ; Va, qu'il te soit fait selon ta foi ». Jésus ne dit pas « Je te guéris » mais « Va, ta foi t'a sauvé » Et Jésus guérit toujours gratuitement. Alors pourquoi une multitude de baptisés courent partout pour être guéris et ne s'adressent jamais à Jésus ? Tout simplement par ignorance, en effet aujourd'hui et même depuis des siècles rare sont les évêques et les prêtes qui ont le courage de vivre la Parole de Jésus « Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru : « en mon Nom ils chasseront les démons, ils parleront en langues nouvelles... ils imposeront les mains aux malades et ceux-ci seront guéris » (Marc 16, 17 fin)

Ainsi toute personne qui croit au Christ ressuscité, vivant en elle, peut au Nom de Jésus imposer les mains sur un malade qui croit en Jésus et désire être guéri par Jésus. Il suffit après avoir loué et béni le Seigneur pour sa présence, et pour son amour et ses paroles de dire :
« Jésus en ton Nom, comme tu as dit de le faire, je pose mes mains sur X (nommer la personne) et Toi Jésus Guéris-la de… (Nommez la maladie)... Ensuite il faut louer et bénir le Seigneur pour ce qu'il fait en X ...pour la guérison qu'il lui donne. Il va de soi que si l'on sait chanter, il faut le faire pour rendre grâce à Dieu. Mais Dieu donne parfois des signes à celui qui prie comme à celui sur qui nous imposons les mains ; signes que Jésus guérit la personne ou signes donnés à la personne sur qui nous prions ; signes de guérisons souvent une forte chaleur là où est la douleur est le lieu de la maladie. Il peut aussi arriver que nous soyons incapables de prier sur une personne car elle ne désire pas guérir, mais être seulement soulagée pour garder les avantages que lui procure la maladie. Ce qui est capital dans la prière de Guérison est la foi de celui ou celle qui prie et la foi du malade. Il faut que celui qui prie et celui qui demande croient à la parole de Jésus. C'est pourquoi tous ceux qui utilisent le si « Si tu veux, Seigneur, guéris- le » ou « Si c'est ta volonté, guéris le » paralysent leur prière. Le si est toujours signe du doute, donc d'un manque de foi. C'est pourquoi Jésus reprend le Père de l'enfant épileptique qui lui dit
« Mais toi, si tu peux quelque chose , viens à notre aide, par pitié pour nous. ». «Si tu peux, reprit Jésus ; tout est possible à celui qui croit. Aussitôt le Père de l'enfant de s'écrier « Je crois ! Viens en aide à mon peu de foi » (Marc 9. 22-24) Il n'y a pas de guérison possible sans la foi du malade et la foi de ceux qui prient. Jésus ne regarde pas les belles prières, mais il regarde le coeur de chacun. La foi se nourrit de la Parole de Dieu. Elle s'appuie sur cette Parole. Elle s'enracine dans le plus intime de moi-même sur la Vérité de la Parole de Dieu qui dit «Tout ce que vous demandez dans la prière avec foi vous l'obtiendrez » (Matthieu 21, 22) et Jésus nous dit aussi  « Tout ce que vous demanderez en mon nom je le ferai » Jn 14, 13. « Tout ce que vous demanderez au Père en mon Nom, il vous l'accordera » (Jean 15, 16)

Notre difficulté est de croire sans rien voir, ou ressentir. Or la foi n'est pas basée sur ce que je vois ou ressens, mais sur la parole de Dieu. Voir Parabole du grain qui pousse tout seul en Marc 4, 26-29.
Pierre Jarry Prêtre

 

accueil