lo-danse

JESUS A VAINCU LA MORT
Pierre Jarry, prêtre

 Nous sommes tous persuadés que la mort est la conséquence du péché, ainsi que la maladie, la souffrance et nos douleurs. Mais réfléchissons un peu : des millions d’années avant la venue des hommes sur la terre, les animaux se battaient entre eux. Il y avait des blessés et des morts. Les carnassiers n’hésitaient pas à chasser et à dévorer leur proie. La maladie, la douleur, la souffrance, la mort ne sont pas la cause du péché de l’homme, mais existaient depuis que sur la terre, il y avait végétation et animaux.  Avant la venue de l’homme, des forêts entières avec leurs animaux, avaient été englouties. D’ailleurs le 1er chapitre de la Genèse est une copie d’un texte babylonien découvert par les hébreux, lors de leur déportation à Babylone entre 600 et 538. Les Hébreux n’avaient pas de récit de la création, ils ont alors adapté ce texte à leur mentalité religieuse. Alors cessons d’affirmer des réalités non révélées.
Nous affirmons que Dieu nous aime et veut notre bonheur, c’est pourquoi IL nous dit

«  Il n’y a pas de plus belle preuve d’amour que celle-ci : donner sa vie pour ses amis » (Jean 15,13)
« Ma vie, nul ne la prend, mais JE la donne de moi-même » (Jean 10,18)

 C’est donc en toute liberté et dans un acte d’amour vrai et total que Jésus donne sa vie sur la croix pour tous les hommes pour la rémission c’est-à-dire le pardon de nos péchés. Nos devons donc, chaque fois que nous regardons une croix, dire :
« Merci  Jésus pour nous manifester ainsi ton amour pardonnant. Sur la croix, Jésus dit :

« Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font » (Luc 23,34)

Depuis, nous, qui croyons en Jésus ressuscité, nous sommes pécheurs, mais pécheurs pardonnés. Pensons-nous à dire à Jésus : Merci pour son pardon ? Mais en ressuscitant Jésus a vaincu la mort, donc le monde du péché, le monde de Satan.
« Mais gardez courage, j’ai vaincu le monde » (Jean 16,33)

Dès lors que nous vivons avec Jésus Ressuscité, nous n’avons rien à craindre. En Lui et par Lui, nous sommes les grands vainqueurs du prince des ténèbres et de tous les esprits mauvais. Jésus. Jésus a vaincu le monde = le mon du péché, de la haine, de la violence, de  l’orgueil, de l’argent, le monde des injustices, de la perversion sexuelle, du péché sous toute ses formes. Non seulement Jésus a vaincu la mort, mais IL a vaincu le monde de Satan, des esprits mauvais, le monde du péché.
« Quel est le grand vainqueur du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu » (1Jean 5,5)
Oui ! tous ceux qui croient que Jésus est Fils de Dieu, participent à sa victoire sur le monde du péché, de la haine, de la violence, de la perversion sexuelle. C’est pourquoi, ses commandements ne sont pas pesants, puisque tout ce qui est né de Dieu, est vainqueur du monde » (1 Jean 5,3-4) Puisque Jésus ressuscité vit en moi, je n’ai rien à craindre du monde.
« Et telle est la victoire qui a triomphé du monde : notre foi »  
Comment se fait-il alors qu’une foule de chrétiens a des visages tristes, des visages de morts ? Tout simplement parce qu’ils ignorent la Parole de Dieu vivant en eux. Ils sont incapables de dire comme saint Paul
« Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi » (Galates 2,20) et « Ma vie c’est le Christ » (Phi 1,21)

Dès lors que Jésus vit en moi, c’est Jésus ressuscité qui a vaincu le monde, la mort. Je vis donc dans la paix, la Joie et l’Amour, car « nous avons cette assurance que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, IL nous écoute… Nous savons que nous possédons ce que nous lui avons demandé » (1 Jean 5,14-15) Oui Jésus a vaincu la mort, IL a vaincu le péché, afin que toute personne qui lui ouvre la porte de son cœur, passe de la mort à la vie et vive déjà en ressuscité. Hélas l’ensemble des baptisés croient plus à la mort qu’à la résurrection ! Comme ils disent : « nous n’avons jamais vu un mort revenir à la vie ; moi, je crois à ce que je vois » Cela n’est pas la foi. Avoir la foi, c’est savoir que dès maintenant sur cette terre, je participe à la vie de Jésus ressuscité, dès lors que je crois en sa Présence.

« Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons nos frères. » (1 Jean 3,14) « Or voici son commandement : croire au Nom de son Fils Jésus Christ et nous aimer les uns, les autres, comme IL nous en a donné le commandement. Et celui qui garde ses commandements, demeure en Dieu et Dieu en lui ; à ceci nous savons qu’IL demeure en nous, à l’Esprit qu’IL nous a donné » (Jean 3,23-24)

 Dès lors que nous nous aimons les uns, les autres comme Dieu nous aime, nous vivons dans l’unité du Corps du Christ que nous formons. C’est pourquoi tout chrétien doit rayonner la joie de vivre, d’aimer et d’être aimés. Dans ce corps du Christ qui est l’Eglise, il doit agir, témoigner pour être quelqu’un qui évangélise par sa vie, ses actes, ses paroles. Il connaît alors la joie de donner et de recevoir « Reçois tout et donne tout » Il ne passe pas sa vie à gémir du matin au soir sur tout ce qui va mal dans le monde. Il a quitté « la rue des lamentations » pour habiter « la rue de la louange ». Sa vie est une vie de semeur de paix, de joie, d’amour. En Jésus, il est vainqueur de l’esprit de mort c’est-à-dire de l’esprit qui critique tout, n’est jamais content et veut toujours avoir raison. Il se croit le plus fort et il est toujours vaincu. Celui en qui Jésus est vivant, est toujours vainqueur, car il pardonne toujours. Il est heureux d’aimer et d’être aimé. Il vit chaque heure présente, en Présence de Dieu qui est le Chemin, la Vérité, la Vie (Jean 14,6) la Lumière (Jean 8,12) Comment ne pas exulter de joie quand nous marchons dans la Lumière, sur le bon chemin, dans la Vérité et la Vie ?

Jésus a vaincu la mort pour qu’aujourd’hui, nous, enfants de Dieu, nous soyons en Lui, les grands vainqueurs de la maladie, du péché, de la mort. Donc que nous soyons membres vivants du Christ ressuscité. Et cela doit se voir dans notre vie de tous les jours, partout où nous sommes. Livrons-nous à l’Esprit qui est l’Amour même que Dieu le Père et Dieu le Fils, se donnent mutuellement. Laissons l’Esprit Saint brûler et détruire en nous, toute racine de péché, de maladie, de mort. Nous exulterons en Lui, car IL nous comblera de ses dons et de ses charismes pour le bonheur de tous.

Tous en Jésus Ressuscité, nous sommes les grands vainqueurs de la mort.
Pierre Jarry, prêtre.

gaillardes