Exultons de joie pour le Seigneur

Tous, nous sommes enfants de Dieu ! Tous, nous pouvons dire à Dieu : " Abba " : mon petit Papa chéri. Ce qui fait le plus plaisir à Papa Bon Dieu, c'est d'entendre ses enfants lui dire souvent " Abba, je t'aime " Il faut que cela jaillisse du cœur, comme cela jaillit du cœur du petit enfant qui se précipite dans les bras de son papa. C'est pourquoi, Jésus nous dit :
" Il y a de la place dans mon Royaume que pour les tout-petits et ceux qui leur ressemblent " (Matthieu 19,14)

Souvent l'enfant qui est heureux se met à danser de joie tout seul, chantonnant. Nous " enfants de Dieu " nous avons beaucoup de mal à exulter de joie pour manifester à Dieu notre bonheur d'être ses enfants et des enfants comblés par notre Abba. Il est vrai que nous ignorons souvent ce que notre petit Papa chéri a fait et fait pour nous. Alors faisons silence en nous, et découvrons tout ce que Abba a fait et fait manifester son amour à chacun de nous.

Nous avons tous chanté : " Le Seigneur fit pour moi des merveilles, Saint est son Nom " Alors prenons le temps, dans le silence, de découvrir toutes les merveilles qu'a fait pour nous le Seigneur, depuis notre conception jusqu'à ce jour. Peu à peu, nous découvrirons aussi : la Grande Merveille : Dieu qui est notre petit Papa chéri…qui veut agir avec nous comme toutes les mamans et tous les papas de la terre, et qui n'ont pas peur de manifester leur tendresse, leur attention, leur attention délicate, leur pardon, leur amour à leurs enfants, petits et grands.
" Une femme oublie-t-elle l'enfant qu'elle nourrit ? Cesse-t-elle de chérir l'enfant de ses entrailles ? Même s'il s'en trouvait une pour t'oublier, Moi, Ton Dieu, JE ne t'oublierai jamais " Isaïe 49, 15-16

C'est pourquoi, nul ne peut dire : Dieu m'a oublié, ni personne ne m'aime ! Dieu est toujours là avec toi, ami lecteur, IL te dit : " JE t'aime " mais ce n'est que dans le silence que tu entends sa voix.
" Avant de te former, au sein maternel, JE t'ai connu ; avant que tu sois sorti du sein, JE t'ai consacré, comme prophète des nations, JE t'ai établi " (Jérémie 1,1)

Oui, chacun peut dire à Dieu :
" Merveille que je suis pour toi, car c'est Toi qui m'a formé les reins, qui m'a tissé au sein de ma mère. " " Je TE rends grâce pour tant de mystère, prodige que tes œuvres " (Psaume 139, 13-14)


Encore faut-il découvrir cette merveille qui est mon esprit, mon âme, mon corps : tout ce que je suis !...Seulement nous sommes tentés de faire comme Israël : de nous éloigner de Dieu, de l'oublier !
" J'ai élevé des fils, JE les ai fait grandir, mais ils se sont révoltés contre Moi. Quand Israël était enfant, JE l'aimais, mais plus je l'appelais, plus il s'écartait de Moi " (Osée 11,1)

Mais Dieu est Dieu de Tendresse, d'Amour, de Miséricorde, jamais, IL n'abandonnera l'un de nous. C'est nous qui fuyons loin de Lui :
" Moi pourtant, j'apprenais à marcher à Ephraïm. JE les prenais dans mes bras, et ils n'ont pas compris que JE prenais soin d'eux. JE les menais avec de douces attaches, avec des liens d'Amour. J'étais pour eux, comme celui qui élève un nourrisson tout contre sa joue. JE me penchais sur lui et JE lui donnais à manger " (Osée 11, 3-4)

Quand quelqu'un réalise cela : que Dieu est le plus affectueux, le plus délicat, le plus attentif de tous les papas de la terre, car le plus amoureux de ses enfants…comment ne pas exulter de joie devant tant d'amour ? C'est TOI, Abba qui me conduit, avec des liens d'amour. Sur le chemin de la vie, TU enlèves la pierre, afin que je ne trébuche pas.
" Sur la route de la vie, Abba me prend par la main " (Isaïe 41,13 et 42,6)

Lorsque j'ai des insomnies, pourquoi avoir peur de lui dire : " Abba, berce-moi " (Isaïe 48,17) Alors je n'aurai plus de peur, d'angoisse, car je serai tout contre le Cœur de Abba. Oui, c'est bien à ce moment-là de Lui dire " Abba, moi ton enfant, je n'arrive pas à dormir, j'ai peur, prends-moi dans tes bras, berce-moi, presse-moi contre ton Cœur et je m'endormirai en paix dans tes bras.

Dès que nous découvrons que c'est ainsi que Dieu Abba prend soin de nous, comment ne pas exulter de joie, ne pas danser de joie devant LUI, comme l'enfant danse de joie, lorsqu'il a reçu une bonne nouvelle ou un cadeau qu'il attendait. Oui, exultons et dansons de joie, car tous nous sommes sauvés dès lors que nous accueillons en nous l'Amour de Papa Bon Dieu et de Jésus, notre Sauveur. Cet Amour vivant, c'est l'Esprit Saint qui est " feu de Dieu ", feu qui consume en nous toutes les racines de péchés, de maladies, et cautérise toutes les blessures que nous avons reçues depuis notre conception, jusqu'à ce jour. Alléluia ; Amen !
Pierre Jarry, prêtre

accueil