Le rôle de Marie

Danse de joie pour Marie

Marie,

Nous savons que tu es la Maman de Jésus, qui est Dieu.
Nous savons que Tu es Mère de Dieu (concile d'Ephèse)
Nous savons que Tu es aussi notre Maman : " Fils voici ta Mère ".

A Pontmain, Tu nous écris " Mais priez mes enfants ". Tu nous rappelles que si nous sommes tes enfants, Tu es notre mère. Merci Marie. Mais à travers les siècles, les hommes ont fait de toi la co-rédemptrice, la médiatrice de toutes grâces, la source de toutes grâces. Cependant Jésus a dit " Sans moi vous ne pouvez rien faire " Il n'y a qu'un Sauveur Jésus, seul médiateur, seul Rédempteur. Pour moi, Marie, ton rôle est de nous donner Jésus et de nous conduire à Jésus et ce n'est pas une petite besogne. En effet nous ne sommes pas pressés d'accueillir Jésus, n'y d'aller vers Lui.
Toi même à Medjugorje aux voyants qui Te demandaient de guérir tous les grands malades qui étaient là ce soir là, tu as répondu que tu ne guérissais personne, seul Jésus, ton fils, guérit. Merci Marie de clarifier notre intelligence et notre coeur.
Il est vrai que nous sommes tentés de dire que tu fais tout : Non
Tu n'es pas la source de toutes grâces, car Tu n'es pas Dieu.
Tu n'es pas la Source de la Vie car tu n'es pas la Vie " Je suis la vie " dit Jésus.
Lui seul est le Bon Berger qui va à la recherche de la brebis perdue,
Lui seul est le chemin qui conduit au Père,
Lui seul est la lumière et la vérité.

D'ailleurs à Pontmain tu n'as pas écrit " Priez moi " mais " priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps, mon Fils se laisse toucher ". Tu nous as présenté " Jésus Christ crucifié tout rouge sur une croix rouge " Preuve du plus bel amour.

Marie, les hommes et les femmes souvent s'arrêtent à toi. Pour eux, tu es tout. Il n'y a que Toi qui comptes. Certes. Tu es la plus belle femme du monde, car tu es toute pure : L'Immaculée Conception.

Marie, Tu es très accessible puisque Tu es Maman. Alors, Maman Marie, aide les hommes à regarder Celui pour qui tu as vécu. Celui qui t'a sanctifié dans le sein de ta Mère, Celui qui t'a sauvée avant ta naissance.

Marie, beaucoup de personnes te prient et disent " Nous ne sommes jamais exaucés, pourtant nous en avons dit des chapelets, nous en avons fait des pèlerinages ". Alors ? Aide-les Maman Marie à changer leur vie, à devenir des petits enfants, selon le désir de ton fils, afin de se présenter tout pauvre et nu devant Jésus pour savoir demander et recevoir.

Marie, Tu es la Sainte parfaite, car tu n'as été que " Oui " à la Volonté de Dieu et tu as été toute ta vie Servante du Seigneur ; ton rôle n'est-il pas d'aider tes enfants à dire " Oui " à Dieu et à être serviteurs et servantes comme Toi. Tu connais chacun d'entre nous. Tu sais ce qu'il nous manque pour être serviteurs ou servantes. Tu n'ignores pas la peur que nous avons à dire " Oui comme Toi, à devenir Oui ". Apprends-nous, Maman Marie ton Oui. Ce " Oui " Marie, Tu as pu le dire, car Tu étais depuis toujours comblée de grâces ". Nous, nous sommes pécheurs, ouvre-nous à la confiance en Dieu et à l'abandon. Tu avais un coeur de pauvre, totalement disponible et nous, tes enfants nous avons un coeur tellement encombré de nous-même, de nos soucis, de nos péchés ...

Marie, Tu es " la comblée de grâces " mais Tu n'es pas la source de la Grâce, Tu n'es pas la source de l'Amour.
Dieu est amour, Tu vis dans l'Amour car " couverte " de l'Esprit Saint. Tu es toute imprégnée, toute saisie par l'Esprit Saint, mais Tu ne donnes pas l'Esprit Saint " Combien plus notre Père donnera-t-il l'Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ".
Marie, Tu es toute maternelle pour nous, alors aide-nous à savoir demander à Papa Bon Dieu l'Esprit Saint. Aide-nous à l'accueillir, Toi qui priais avec les Apôtres dans l'attente de la venue de l'Esprit Saint : la Pentecôte... Nous voudrions que Tu sois Source de toutes Grâces, mais jamais Tu nous as consacré le Pain et le Vin. Or l'Eucharistie est la grâce des grâces donnée aux hommes.

Merci Marie, Tu nous as donné Jésus, mais les Apôtres ont donné le Corps et le Sang de ton Fils Jésus. Ce n'est pas Toi qui engendres à la vie de Dieu, les nouveaux chrétiens. C'est toujours Jésus qui baptise, qui consacre, qui pardonne. Certes Tu es toute puissante sur le coeur de Jésus. Tu l'as montré à Cana. Tu as toujours la même délicatesse pour découvrir ce qui nous manque et prévenir Jésus. Or Jésus ne peut rien pour nous, si nous refusons de faire ce qu'il nous dit, par ta bouche : " Faites tout ce qu'il vous dira ". Là est bien ton rôle Maman Marie : Nous aider à faire ce que Jésus nous dit, donc nous aider à nous aimer comme il nous aime, à nous pardonner comme il nous pardonne, à nous regarder comme il nous regarde.

Une maman maintient l'unité dans la famille, elle apprend à chacun à rendre service, à faire plaisir à l'autre. Elle apprend à ses enfants à s'ouvrir aux autres, à sortir d'eux-mêmes, à jouer, à travailler avec les autres. C'est là le rôle de Maman Marie dans l'Eglise.
Tous ceux qui croient en Jésus sont enfants de Dieu, membres vivants du Corps du Christ qu'est l'Eglise. C'est pourquoi Marie, Tu veux que nous soyons dans l'Unité, car tous ceux qui brisent l'Unité, blessent le Corps du Christ, Tu en souffres. C'est pourquoi ton désir rejoint celui de ton Fils Jésus :
" Père qu'ils soient uni pour que le monde croie que tu m'as envoyé ".
Si certains frères chrétiens s'acharnent contre toi, Maman Marie, c'est bien parce que tu les gênes, toi qui écrases la tête de l'Adversaire, du Diviseur, du Menteur, du Destructeur. Tu souffres avec ton Fils de ces divisions. Cependant une maman trouve les mots de tendresse, d'amour, de paix, pour refaire l'unité de sa famille.

Intercède, Dame Marie auprès du Père, pour qu'il ouvre le coeur de ses enfants à l'action de l'Esprit Saint, qui est Esprit d'Unité. Toi, notre Dame Marie présente au Père, son Fils Jésus crucifié pour l'Unité de tous, en l'Esprit Saint.
Tu nous as donné, Maman Marie, Jésus : Dieu fait Homme. Tu l'as façonné dans ton sein. Il est oeuvre de l'Esprit Saint en toi et ton oeuvre. Toi seule, sais qu'il n'est pas conçu par un papa terrestre. Son Père est Dieu. Pour cela, tu as risqué ta réputation : être enceinte d'un Autre, tu as eu une foi totale, en la Parole qui t'a été donnée de la part de Dieu :
" Bienheureuse celle qui a cru "

Marie, Tu ne t'es pas inquiétée pour l'avenir, tu as dit " Oui " sans te poser de problème. Que deviendrons-nous si nous connaissions tout ce qui pourrait nous arriver ? Quelle vie invivable et sans joie, sans surprise. Toi, Tu as dit " Oui " et tu as attendu. Après la naissance Tu as connu, très vite, les conséquences de ton Oui. Hérode veut tuer l'enfant et c'est la fuite en Egypte. Comme tu peux comprendre tous ceux qui sont obligés de fuir dans un autre pays. Puis c'est la vie toute simple à Nazareth, village méprisé, ignoré. Là encore tu peux comprendre toutes ces familles dont on ne parle pas, dont on se moque dans les villes, les gens simples, vivant simplement leur vie. Bienheureux les pauvres, les petits, les humbles, ceux qui crient vers Dieu, mettent leur confiance en Dieu. " Un pauvre a crié, Dieu écoute ". Tu as vu Jésus t'écouter, t'obéir, obéir à Joseph, apprendre à travailler, à rendre service, à contempler la création, à regarder le travail du berger, du paysan, de la maîtresse de maison, à découvrir la manière de vivre des hommes.

Maman Marie, tu as vu ton Fils grandir en âge et en sagesse. Puis tu l'as vu prendre en main l'atelier de Nazareth. Tu as vu Dieu travailler de ses mains. Tu es inséparable de la vie de Jésus. Une maman en regardant son enfant vivre, grandir, prier, travailler, le " devine ", le " découvre " souvent au-delà de lui-même et peut le conseiller. Elle sait aussi être discrète, agir même dans le silence par le lien du coeur et du regard. Elle comprend son enfant, le connaît. C'est pourquoi Dame Marie, Tu as pu parler aux Apôtres et à Luc de la vie de Jésus. Nul ne l'a connu mieux que Toi. Tu l'as accompagné sur les chemins de Palestine, discrètement et Tu l'as écouté, tu as vu les foules venir à Lui et tu verras la foule hurler contre lui, le vendredi Saint. Ce jour-là, tu étais la mère du condamné, la mère de Celui qui était devenu gênant pour tous, car trop grand, trop libre devant tous. Et tu l'as accompagné jusqu'au calvaire, tu l'as vu exposé tout nu, lui le Sauveur sur la Croix, insulté par tous, la dérision de tous. " Maudit quiconque est pendu au Gibet " Gal 3,13, Dt 21,22. Lui le " sans visage ", le méconnaissable est le plus beau des enfants des hommes. Voilà ce que l'Amour du Père a fait pour que tous comprennent le Signe du plus bel Amour. C'est ton Fils Maman Marie, que tu regardes, cloué des quatre membres, qui n'a plus visage d'homme, qui n'a plus rien, Lui le Roi des rois. Le maître de l'Univers et là, il fait de Toi déjà :
Mère de Dieu, la Mère des hommes et la mère de l'Eglise que tu enfantes.

Pierre Jarry, prêtre

accueil