Ami, mon frère

Ami mon frère, ne te méprise pas toi même mais aime-toi pour pouvoir aimer les autres comme toi-même. Renonce à tes idées, à tes sentiments, s'ils ne sont pas ceux de Jésus. Renonce même à tes projets, comme à tes soucis, à ta volonté, afin d'être ouvert à la Grâce, oublie-toi, mais n'oublie pas Dieu, accepte d'être au moins un petit grain de sable dans la main de Dieu. Alors tu ne feras aucun cas de ce que les autres pensent ou disent de Toi.

Ami, mon frère, n'oublie jamais ce que tu es pour Dieu. Quelqu'un pour qui il a donné sa Vie. Tu es sauvé par Lui... Tu es aimé par Lui. Voilà pourquoi par la plaie ouverte de son cœur, tu peux pénétrer, en Lui pour te laisser brûler d'amour, être abreuvé d'amour pour aller vers les autres avec un cœur brûlant. Quand tu pourras dire " Mon Papa Dieu a dit " " Mon Papa lui il fait comme cela, il dit cela " ? Simplicité de l'enfant retrouvée. Mon Papa Dieu t'aime, si tu savais comme il t'aime. Ami, ne sois pas un coeur encombré de toi même, de tes peurs, de tes angoisses, de tes soucis, de tes maladies, donne tout à Jésus puisque par sa Passion, sa Croix, il a tout pris... Décharge ton fardeau sur Dieu puisqu'il prend soin de toi. Ne sois pas non plus un cœur partagé, avec un petit coin pour Jésus. Ouvre ton cœur tout grand à sa Présence, dis-lui de prendre toute la place et tous ceux que tu aimes y seront bien à l'aise, et ceux que tu n'arrives pas à aimer, y trouveront place. Jésus agrandit ton coeur. Alors, ne crains pas de le Lui donner totalement. " Prends mon cœur, prends ma vie ".

Ami, mon frère, au terme de ta vie, qui emporteras-tu ? Que restera-t-il pour toi ? Oui à quoi penses-tu, quand tu accompagnes quelqu'un à sa dernière demeure ? Tu n'emporteras même pas ton corps ; heureusement, c'est encombrant un corps mort. Mais Toi, Ami, tu seras emporté vers Dieu, tu partiras vers la Lumière en pénétrant dans le Feu purificateur de l'Esprit Saint. Tu seras vraiment créature nouvelle... pendant que sur la terre les tiens se partageront tes ex-biens, ce que peut-être tu avais aimé, et cela souvent en se disputant.

Ami, mon frère, ne laisse rien si tu veux favoriser la paix, donne tout avant le grand départ vers le Père. Réconcilie-toi avec toi-même, avec les autres, avec Papa Bon Dieu pour partir dans la joie et tout recevoir : la Vie même de Dieu. Dans le dépouillement total, tu seras reconstruit. Tu seras renouvelé, tu seras réalisé en plénitude, tu seras vraiment Vivant et Bienheureux. Toi qui es porté à tout juger, à tout condamner, as-tu pensé, que tu ne peux jeter la première pierre ? Regarde donc ce qui est bon, bien, beau chez les autres... découvre leurs qualités et réjouis-toi qu'ils réussissent mieux que toi, qu'ils savent mieux parler, chanter, jouer, prier, aimer, servir que toi. Tu seras heureux de chaque rencontre. Apprends à regarder comme Jésus et à te regarder aussi comme Jésus te voit.

Ami, mon frère, tu veux être grand et être chrétien dans ta vie de tous les jours. Considère Jésus dans sa vie et tu découvriras comment lui s'est fait petit et serviteur. Il est né comme tous les enfants. Grand il a travaillé comme tous les artisans, puis il a enseigné avec autorité mais tout simplement. Il a mangé avec tous, même les pécheurs et les pharisiens, il a lavé les pieds de ses apôtres, rôle de l'esclave, il a fait le déjeuner de ses apôtres " Venez déjeuner " (Jn 21, 1-14) Il a voulu mourir sur une croix, dépouillé de tout, abandonné et méprisé. Mais il sauvait le monde ; voilà la vraie Grandeur : humilité, être serviteur, tout donner.

Ami, mon frère, tu voudrais aimer Jésus, alors aimes ceux avec lesquels, tu vis (Mt 25,31) Que fais-tu pour les autres ? Comment les aimes-tu ? " C'est à moi que vous l'avez fait " Comme Jésus, reçois tout du Père et donne tout ce que tu reçois. Tu seras toujours plein de Dieu, donc plein d'Amour. Tu aimeras vraiment Jésus, même dans la souffrance. En toi, Jésus sera le premier servi, tu le verras en tout être humain, tu seras beau, de la beauté de l'amour.

Ami, toi qui cherches la joie, prends le chemin de la Vérité, donc le chemin du courage. Pas de joie sans effort pour vaincre sa peur, sa fatigue, son égoïsme, ses péchés. Pas de joie sans conversion, sans guérison intérieure. La Joie est communion à la source : Coeur ouvert de Jésus. Elle est souvent communion à la Croix, Joie de souffrir pour le nom de Jésus (Ac 5,41 - Actes 16,25 - Mt 5, 10-12). Pas de joie sans Amour, sans pardon. Alors, ami, fais comme en montagne : marche en silence, contemple la beauté autour de toi, émerveille-toi devant une fleur, une cascade, la clarté de l'eau, la blancheur de la neige, le beau ciel bleu, les sommets que tu ne peux atteindre sans effort, sans vaincre ta peur. En haut, tu es riche de tout ce panorama immense, mais tu es aussi, tout petit devant tant de grandeur, de silence, d'immensité. Tu es re-situé à ta place, fatigué, mais heureux. Écoute le silence, toi qui as rêvé de faire de grandes choses, même être martyr pour le Christ, deviens un martyr d'amour. Oh comme il est simple de se laisser aimer, et d'aimer, mais comme cela est exigeant, car qui sait vraiment aimer ? Celui qui s'oublie pour les autres, celui qui n'existe plus pour lui mais pour Jésus, celui qui accepte de souffrir d'Amour, d'être dévoré par le Feu de Dieu, Feu d'Amour pour aimer par des petits gestes, signes d'abandon, de renoncements à soi-même, pour que Jésus vive en Lui, Jésus ma Vie, Jésus mon amour, Jésus dans les autres, Aimer pour faire aimer Papa Bon Dieu, comme Jésus l'aime, devenir enfant bien-aimé du Père.

Ami, pourquoi dis-tu " Dieu m'a oublié ". S'il t'oubliait, tu ne pourrais vivre, tu sais qu'il est le meilleur des papas, Lui qui as dit " Même si par impossible une femme abandonne l'enfant qu'elle allaite, Moi, ton Dieu, je ne t'abandonnerai jamais ". Et si tu crois en Jésus, si tu lui as donné ton coeur, Il vit en toi. Tu n'es jamais seul, mais sa Présence en toi est souvent silence. Appuie-toi sur Lui, il t'accompagne partout, Il est là pour prendre ton fardeau si tu le Lui donnes et même si tu es tellement las que tu ne peux plus avancer, IL te portera comme un homme porte son enfant. Sois donc à l'écoute.
Ami, sache faire silence en toi, et tu entendras sa Voix, tu sauras qu'il est là et qu'il t'aime.
Ami, il est possible que tu croies, que Jésus dort, parce qu'il se tait, qu'il semble loin de toi. Tu sais la foi, ce n'est pas sentir sa présence, c'est simplement accueillir sa présence. Regarde au plus profond de ton coeur. Qui vas-tu trouver ? Jésus... Tu es avec Lui, car il demeure en toi et toi en Lui. Tu es sa Maison, il habite chez toi et toi tu le cherches loin de toi. Non, ami, cherche au fond de ton coeur c'est là, que tu trouveras Dieu. Pour t'aider à aller vers Dieu, à rencontrer Dieu qui vient vers toi, demande à maman Marie de te prendre par la main et de te conduire à son Fils Jésus. Si tu as peur de rencontrer Dieu sur ta route, Marie te réconfortera, elle détruira ta peur, elle qui est " Oui à Dieu ", elle mettra en toi la confiance, l'abandon. Elle ouvrira ton coeur à l'Amour de Dieu. C'est elle qui te gardera près de Jésus même si un jour tu es sur la Croix. Alors, tu sauras qu'aimer, c'est tout donner, tout abandonner.

Ami, mon frère, sache dire Merci à Dieu d'avoir choisi Marie pour maman de Jésus et dis Merci à Jésus de nous l'avoir donné pour Maman. Une maman connaît les besoins de ses enfants, elle les devine, car elle est si proche d'eux, si attentive, parce que pleine d'amour. Marie a dit " Oui " Elle a cru à la Parole qui lui a été donnée. Cela lui a permis d'être Mère de Dieu et bienheureuse, car elle a cru. Elle, la servante du Seigneur est restée très humble, très à l'écoute. L'Esprit Saint l'a comblée. " Le Tout-Puissant a fait en moi de grandes choses ". Elle ne peut rien sans Jésus, sinon nous dire " "Faites tout ce qu'il vous dira ".

Pierre Jarry, prêtre


accueil