accueil

L'ESPRIT SAINT ET L'EVANGELISATION

Jésus avant de quitter ses apôtres, le jour de l’Ascension leur dit : « Allez dans le monde entier, proclamer la Bonne Nouvelle à toute la création »

Les actes des apôtres sont les actes de l’Esprit Saint qui nous montrent comment aujourd’hui, nous devons continuer l’Evangélisation de tous. Malheureusement, nous sommes vite tentés de dire : « Aujourd’hui, il n’y a plus besoin d’évangéliser !... » En 1939, j’ai entendu mon recteur dire à un Père Blanc, missionnaire en Afrique : « Vous, il est normal que vous prêchiez l’Evangile nous, ici, nous n’avons qu’à maintenir la foi » J’ai pensé en moi-même, « si tu travaillais comme moi, « avec ces bons chrétiens » tu ne dirais pas cela » En effet, l’ensemble des pratiquants dans cette paroisse, comme dans les paroisses voisines, ignoraient tout ou presque de l’Evangile. Or la mission de l’Eglise partout dans le monde, est de proclamer la Bonne Nouvelle : la parole de Dieu, la seule qui est Vérité, Lumière, efficace et Vivante. Seulement pour cela, il ne faut pas dormir sur la « Gloire du passé » Tout chrétien n’est chrétien dans sa vie, que s’il s’est converti. On ne naît pas chrétien, on le devient toute sa vie. Cela exige que tout chrétien baptisé donne son cœur à Jésus et « renaisse chaque jour » En effet, combien de baptisés n’ont jamais donné leur cœur à Jésus et ignore tout de sa Parole. Combien de bons pratiquants et même de responsables dans l’Eglise, n’ont jamais reçu « l’effusion de l’Esprit Saint » ? Si canoniquement ils l’ont reçu, cela ne se voit pas guère ! En effet, les apôtres n’ont pu proclamer l’Evangile, qu’après avoir reçu « l’Esprit Saint à la Pentecôte » Alors rien ne les empêchera de proclamer la Parole de Dieu, que cela plaise ou ne plaise pas, à temps et à contre temps… « Oui, malheur à moi, si je n’annonçais pas l’Evangile » (1 corinthiens 9-16) Jésus n’a pas confié d’autre mission aux apôtres. D’ailleurs, Lui-même dit : « Le royaume de Dieu est tout proche : repentez-vous (= convertissez-vous) et croyez à l’Evangile » Marc 1,15)
L’Evangile nous montre que tous ceux qui s’approchaient de Jésus, qui rencontraient Jésus, avec un cœur accueillant, allaient vite le dire aux autres. André va le dire à Pierre (Jean 1,41) Philippe à Nathanaël ; la samaritaine amène toute sa ville à Jésus (Jean 4, 38-42) Jésus, Lui, envoie les douze proclamer le Royaume de Dieu et faire des guérisons (Luc 9, 2) IL envoie les 72 disciples, deux par deux, au devant de Lui (Luc 10,1) « Guérissez les malades et dites aux gens, le Royaume de Dieu est tout proche de vous » (Luc 10,9)
Aujourd’hui, tout chrétien a la même mission. Qui fait cela ? Toi, qui lis ce texte, qui as-tu amené à Jésus ?  A qui es-tu parlé de Jésus, aujourd’hui ? Or cela était avant la Pentecôte : c’était un exercice pratique que Jésus demande à ses disciples pour les préparer à leur mission future. Avez-vous remarqué, qu’à chaque fois, Jésus dit : « Guérissez les malades ! » Qui ose aujourd’hui faire cela ? Si nous connaissons bien l’Evangile, nous voyons les foules se rassembler autour de Jésus pour l’écouter, mais aussi, parce que sa parole et sa présence étaient accompagnées  de signes de guérisons, de miracles. Le merveilleux n’a jamais été un obstacle à l’Evangélisation, car les apôtres revivront non seulement les Paroles de Jésus, mais aussi ses œuvres.
Tous nous savons que l’Evangélisation se fait par la prédication de la Parole de Jésus Christ et non par nos idées ou nos paroles, mais par le témoignage de notre vie. Comment proclamer l’Evangile, si nous-mêmes, nous ne le vivons pas ? Tous les chrétiens doivent témoigner par leur vie, par la parole, comme par les œuvres, des merveilles de Dieu et de Sa Parole. Il ne s’agit pas de faire de beaux discours, mais de proclamer JESUS MORT ET RESSUSCITE, TOUJOURS VIVANT ET AGISSANT, PAR SON ESPRIT SAINT.
Donner son cœur à Jésus, c’est aussi accueillir en nous l’Esprit Saint, qui est l’Amour même que le Père et le Fils se donnent et nous donnent. C’est donc, comme les apôtres, accepter que l’Esprit saint agisse en nous, par ses dons, ses charismes et produisent en nous beaucoup de fruit. En effet : « Celui qui demeure en Moi et Moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruits, car hors de Moi, vous ne pouvez rien faire » (Jean 15,5)
Etre chrétien, c’est être sarment de la Vigne : « JE SUIS la Vigne véritable et mon Père est le Vigneron. Tout sarment, en Moi, qui ne porte pas de fruit, IL l’enlève et tout sarment qui porte du fruit, IL l’émonde » (Jean 15,1-2) Or la sève qui alimente les sarments, c’est l’Esprit Saint : l’Amour du Père et du Fils. N’y a-t-il pas dans l’Eglise du Christ, qui est la Vigne de Dieu, beaucoup de sarments stériles, en qui la sève : L’Esprit Saint, n’a jamais coulé ? N’étant pas nourris de l’Amour même de Dieu, ils ne peuvent s’aimer eux-mêmes, pour aimer les autres.. Or tous nous connaissons ou nous devons connaître ce commandement : «  Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Matthieu 19,19 ; 22,29 ; Luc 10,27 ; Marc 12,31)

  • Comment aimer, si je ne suis pas ouvert aux autres ?
  • ou si moi-même, je n’ai jamais été aimé ?
  • Comment m’aimer, si je refuse de me voir beau comme Dieu me voit ?
  • Et de regarder les autres, comme Dieu les regarde ?

Or l’Esprit est ce feu d’amour qui est Dieu et qui purifie mon regard et mon cœur. Cela exige une conversion personnelle, c’est-à-dire une rencontre personnelle avec Dieu, qui se manifeste à moi :

  • par une Parole intérieure « Au fond de moi, quelqu’un parle »
  • par une Parole Proclamée qui est Sa Parole
  • par un texte de la Parole de Dieu
  • la contemplation d’un paysage, d’une cascade, d’une source, d’un oiseau, dans le silence de la montagne, d’une forêt ou d’un champ ou même dans la solitude d’une cellule de prison

Oui, Dieu parle !  à chacun d’être réceptif et d’accueillir Sa Présence : c’est cela se convertir : ouvrir son cœur à Dieu et accueillir Son Amour : L’Esprit Saint. Cependant il faut reconnaître que notre conversion sera vraiment achevée que lorsque nous serons dans Sa Gloire !...
Tout converti devient apôtre, car le Christ vit en lui. Il a toutes les audaces, comme ce jeune de la J.O.C. qui entend un copain lui dire : « Tu nous parles toujours du Christ, montre-le moi ! Réponse : « Regarde-moi ! » Vous le voyez évangéliser, ce n’est pas faire de grands discours : c’est tout simplement dire à l’autre, la Vérité et non pas Sa Vérité. Evangéliser, c’est non seulement parler de Jésus Christ, mais rayonner sa Présence, ce qui exige que je vive dans la paix, la joie et l’Amour même de Dieu : Père, Fils, Saint Esprit. Comment se fait-il que si peu de chrétiens rayonnent la joie ! Comme il faudrait que tous les chrétiens soient heureux, comme cette convertie, à qui beaucoup demandaient en pleine rue : «  Comment madame, pouvez-vous être si heureuse ? » Ou encore, comme cette bergère, qui en gardant son troupeau, se nourrissait de la Bonne Nouvelle et rayonnait. Quand elle venait au village, elle était une question pour les hommes athés qui la regardaient passer. Un soir, l’un de ces hommes m’arrête pour me parler d’elle. Il me dit : « Quand elle passe dans les rues du village, il y a quelqu’un qui passe en elle. » Je lui dis : «  Ce quelqu’un vous LE connaissez ? » « Non, c’est pourquoi, je vous attendais » Et là sur le trottoir pendant une heure, je lui ai parlé de Jésus Christ…
Il ne s’agit pas d’attendre demain, c’est aujourd’hui, qu’il faut évangéliser. C’est pourquoi tout chrétien, doit être accueil à l’Esprit Saint et demander l’effusion de l’Esprit Saint sur lui. Alors, il aura l’audace, la volonté, le courage, la persévérance, non seulement pour vivre lui-même, la Parole de Dieu, mais pour évangéliser en actes et en Parole, et le Seigneur confirmera Sa Parole, par des signes (Marc 16,20) N’oublions jamais ce que dit saint Paul (1 corinthiens 9,16)
« Oui, malheur à moi, si je n’évangélise pas »
Pierre Jarry, prêtre

accueil